On plante les FRAMBOISIERS dans un terrain souple et riche, pas trop calcaire et surtout drainant bien. La mode actuelle, pleine de bon sens, veut qu'on les plante sur une légère butte couverte d'un paillage. On pose un écart entre les plants en moyenne de 60cm. On peut faire à moins, on peut faire plus !

Je vous conseillerai la première année, de planter sur un film plastique très fin que vous arracherez à l'hiver suivant pour le remplacer par un couvert traditionnel. Paille ou écorces de pin, ou ardoise pilée ou tout autre chose. 

A partir de là vos petits framboisiers se seront fortement développés, gagnant sur l'adversité en farcissant le terrain de nombreuses racines aptes à offrir un lendemain plein de promesses, prenant ainsi le pas sur les mauvaises herbes annuelles et leurs millions de graines et surtout sur les plus vicieuses des vivaces toujours en train d'envahir le souterrain.

A la plantation (avant pose du film) on incorpore un bon engrais organique et l'on répète l'opération quand on installe le nouveau paillage ou profitant d'un bêchage d'entretien et par la suite en fonction des besoins de la plante.

Pensez à raser vos framboisiers remontants vers Février. En aucun cas ne gardez des tiges dures qui mûriront tôt mais qui seront toujours une gêne. Ne vous laissez pas abuser par ceux qui vous parlent de variétés à double production. Ils sont ridicules. TOUS les framboisiers remontants ont deux productions par an. Et toujours l'une au détriment de l'autre !

Quant à vos framboisiers non remontants, ils vous demandent un palissage pour soutenir ces fameux bois de l'année précédente qui seront porteurs de fruits à la fin du Printemps. C'est une petite complication mais qui permet de profiter d'une plus grande diversité variétale, moins monotone que la simple catégorie des remontantes.

La majorité des non remontants mûrissent en Juillet, mais cela est variable selon les régions, les sols et les années... Les remontants s'étendent d'Août à fin Septembre... jusqu'aux gelées certaines saisons. Nous n'aimons pas donner de dates précises malgré que certains nous le demandent, car nous pensons que cela n'avance à rien vu la variabilité du phénomène, surtout pour un particulier. Faut savoir prendre la nature comme elle se présente et l'accepter ainsi ! C'est notre philosophie !

Penser aussi que le framboisier est une formidable plante mellifère, abonnée aux abeilles en plein soleil, d’ailleurs le miel qui en est produit est très fin et très fruité. La cueillette au milieu du zonzon est une expérience absolument sans danger et très valorisante.

_________________________________________________________________________

Les GROSEILLIERS, à grappes ou épineux, Les CASSISSIERS.

Un pied tous les mètres minimum... Pareil pour tous, un peu plus pour les épineux qui ont tendance à s'étaler. Un paillage artificiel genre toile sur un terrain propre, débarrassé de ses vivaces. Une gaine d'arrosage pérenne. Voilà... mais si on veut pas mettre de bâche au sol, on les traitera à l'ancienne, à la bêche !  C'est plus commode pour ajouter une fumure.  Mais JAMAIS en profondeur au risque de détériorer le bloc racinaire.

__________________________________________________________________________

Les MÛRES.

Ça pousse beaucoup ce genre de mûrier, on ne risque rien d'éloigner les plantes d'au moins 2 mètres et de les soutenirs par une forte structure piquets et fils de fer !

On s'adapte à l'usage.  Au sol on pourra laisser l'herbe pousser et la tondre comme un gazon.

__________________________________________________________________________

Les MYRTILLIERS.

Un bon fond acide agrémenté d'un fort apport de tourbe ou autre amendement adapté. Ces arbustes ont une bonne vigueur et certains comme les "ashéis" atteignent 3 m ou plus !!! Donc on écarte d'1,20 m au moins ! Après on laisse pousser, ainsi que l'herbe au pied que l'on tondra ras !

Sans oublier de leur donner à boire assez souvent... 

Elles réussissent assez bien en pots, en prenant soin de revivifier  la motte tous les 2/3 ans en la grattant et en lui ramenant un peu de terreau neuf et des engrais strictement organiques!  Les engrais chimiques sont un poison pour elles.

__________________________________________________________________________

Les RHUBARBES.

Dans une terre argileuse qui ne dessèche pas, on peut obtenir de fortes "bouillées", donc on les écarte un minimum d'un mètre. On évitera de laisser pourrir le bourgeon principal du jeune plant et on binera les abords... On fera une barrière aux cagouilles de toutes sortes tout en entretenant une humidité relative.  Si la terre est légère on l'enrichira abondamment.